Une stratégie de gestion des espèces exotiques envahissantes du bassin de la Loire

La stratégie de gestion des espèces exotiques envahissantes du bassin Loire-Bretagne

La gestion des plantes exotiques envahissantes a constitué l’une des thématiques prioritaires du Plan Loire III (2007-2013). En accord avec les objectifs européens et nationaux, le réseau d’acteurs du bassin a élaboré la stratégie de gestion des espèces exotiques envahissantes du bassin Loire-Bretagne pour la période 2014-2020. Celle-ci traite des aspects de connaissance, de prévention, de restauration des écosystèmes en articulant les interventions des différents niveaux d’acteurs (national, bassin, territorial).

Qu’est-ce qu’une espèce exotique envahissante ?

Une espèce exotique (faune et flore) est une espèce introduite dans un milieu naturel hors de son territoire originel. Elle est considérée comme envahissante quand elle prolifère dans un nouvel habitat, s’étend géographiquement à partir de ce nouvel habitat et cause des dommages écologiques, socio-économiques et/ou sanitaires.

Cette problématique nécessite un travail partenarial pour avancer efficacement dans les territoires.

Le bassin Loire-Bretagne est particulièrement concerné par :

  • les plantes exotiques envahissantes comme les jussies allochtones, les renouées exotiques, l’ambroisie, la balsamine de l’Himalaya ou, en zone côtière, le baccharis, les spartines et les sargasses ;
  • les animaux envahissants comme le ragondin, la grenouille taureau, le xénope lisse, de nombreuses espèces de poissons, l’écrevisse de Louisiane, la corbicule, la moule zébrée, ou, en zone côtière, les crépidules et perceurs.

(Source : Sdage Loire-Bretagne 2016-2021)

Le réseau d’acteurs « espèces exotiques envahissantes » du Plan Loire

Le groupe de travail de bassin a pour vocation d’être une plateforme d’échange entre les acteurs de terrains, les partenaires techniques et les experts scientifiques. Il a notamment pour objectifs : d’assurer le partage d’expériences, d’informer sur les principales espèces problématiques, d’améliorer les connaissances sur leur biologie et leur écologie.

Les 9 groupes de travail territoriaux ont pour objectifs de développer des stratégies d'action à l'échelle des territoires, d’organiser l'échange d'informations entre les niveaux local et régional, puis de faire remonter et partager cette information au niveau bassin.

Les gestionnaires locaux ont pour rôle d’agir directement sur les espèces exotiques envahissantes par des actions d’observation, de suivi, de gestion, de lutte, de prévention et de détection. Ils ont aussi pour mission de partager leurs données avec les niveaux supérieurs.

Le dispositif est fondé sur le principe des échanges réciproques d’informations entre les niveaux bassin, régional et local.

(Source : Évaluation du dispositif d’appui aux gestionnaires du bassin de la Loire en matière d’espèces exotiques envahissantes - 2017 - oréade-brèche)

Un enjeu de non prolifération

Pour la stratégie Loire 2035, les principales menaces qui pèsent sur les milieux humides sont leur dégradation par les pollutions, leur artificialisation voire leur destruction, mais aussi leur appauvrissement par le développement d’espèces invasives.

Selon le Sdage pour le bassin Loire-Bretagne 2016-2021, la prolifération d’espèces exotiques envahissantes (flore et faune) est une menace pour l’état écologique des milieux aquatiques. Cette menace est de nature à empêcher l’atteinte des objectifs environnementaux (chapitre 9 – Préserver la biodiversité aquatique).

  

 

Partager cette page sur :

Documents à disposition

La stratégie de gestion des espèces exotiques envahissantes

janvier 2014 - Auteur : Fédération des Conservatoires d’espaces naturels

Guide d'identification des principales plantes exotiques envahissantes du bassin Loire-Bretagne

juin 2018 - Auteur : Fédération des Conservatoires d’espaces naturels

Sdage Loire-Bretagne 2016-2021

novembre 2015 - Auteur : Agence de l'eau Loire-Bretagne et DREAL de bassin Loire-Bretagne