L'entretien du lit et des digues du fleuve

Les missions d’entretien du lit et des levées du domaine public fluvial sont réalisées par les Directions Départementales des Territoires (DDT). Ces opérations sont financées à 100% sur les crédits budgétaires BOP 113.

L'entretien du lit du fleuve

Arrache-poireau

Arrache-poireau

février 2020

© Dreal Centre-Val de Loire

La gestion courante du fleuve est appelée couramment « entretien ».

Il consiste à maintenir la végétation aux premiers stades de développement dans le lit des cours d’eau classés en Domaine Public Fluvial (DPF) et à enlever quelques embâcles.

L’objectif est d’éviter le risque de relèvement de la ligne d’eau en crue, susceptible d’aggraver les dommages en cas de crue. L’entretien permet de respecter d’autres intérêts : directive cadre sur l’eau, UNESCO, inondation et du plan de gestion patrimoine UNESCO.

Les différentes opérations sont réalisées sous maîtrise d’ouvrage de l’État, comme :

  • l’enlèvement des encombres dans le lit du fleuve,
  • la scarification des ilots de Loire pour empêcher la pousse des ligneux,
  • les tâches d'élagage et d'abattage,
  • les enlèvements de dépôts sauvages...

L’entretien du lit du fleuve est tributaire à la fois de l'étiage et du respect du cycle de reproduction de la faune et de la flore. Ainsi les opérations démarrent au mieux courant août et se poursuivent tant que l'étiage permet l'accès aux zones à entretenir.

L'entretien sur les digues du fleuve

L'entretien sur les digues consiste à éviter le développement de la végétation arborée et donc à faucher régulièrement.

L'activité fauchage des digues s'effectue en deux temps. Certains secteurs sont traités au printemps, puis l'ensemble du linéaire est traité de mi-août jusqu'à l'automne. Cette fin de période permet de traiter certains points secondaires.

Les différentes missions d'entretien sur les digues sont :

  • le fauchage à grand rendement des digues côté val et coté lit  (1 passe complète à partir de l'été complétée par une passe partielle fin de printemps côté val dans les secteurs identifiés à surveiller prioritairement). Cette mission peut nécessiter du matériel spécialisé (bras de grande hauteur par exemple), disponible uniquement dans les entreprises, ou des matériels affectés en DDT (tracteurs de pente par exemple),
  • le fauchage et le débroussaillage manuel (autour des descentes d'eau, escaliers, glissières, murs...), l’enlèvement des ligneux dans les ouvrages maçonnés,
  • l’élagage préalable à proximité des digues,
  • les travaux de peinture et d'entretien des barrières et de la signalisation de police, les petits travaux de maçonnerie,
  • l’entretien et la maintenance des matériels spécifiques (gilets, outillage de surveillance, batardeaux ...)

Les tâches d'exploitation sur les digues

Ces tâches peuvent être :

  • les visites régulières de surveillance et la tenue des cahiers de visite,
  • les visites techniques approfondies,
  • la manœuvre des ouvrages hydrauliques spécifiques (vannes, clapets, bouchures),
  • les interventions sur désordres (fontis, glissements, terriers, vannes...),
  • la surveillance et les interventions en situation de crise.

Partager cette page sur :

En savoir plus

Entretien et restauration du lit de la Loire et de ses affluents

Site de la Dreal Centre-Val de Loire