Résultats 2012

Accéder >>>

Résultats 2009

Accéder >>>

Bookmark and Share
Prévention des inondations

Perception du risque inondation par les acteurs économiques du bassin de la Loire et ses affluents

Echelle de crue

Pour une politique d’information et de sensibilisation au risque inondation efficiente, il convient de mieux connaître, en fonction des profils des acteurs économiques, leur rapport au risque inondation, mais aussi d’identifier comment sur le terrain les savoirs et les savoir-faire sont relayés (état et transmission de la mémoire des inondations, conscience de la vulnérabilité, pratiques de réduction des impacts des crues …).

En mesurant et en analysant les éléments de perception et d'opinion, ce type d'enquêtes constitue un outil d'aide à la décision pour mieux prendre en compte la demande sociale et réorienter, si besoin, par des mesures correctives les actions envisagées.

Mesurer le niveau d'information et de sensibilisation

L'objectif est d'apprécier la manière dont les acteurs économiques appréhendent la notion de risque inondation (leur perception, leur degré de connaissance, leur sensibilisation à ce risque mais aussi la manière dont ils perçoivent les actions visant la réduction de la vulnérabilité aux inondations, notamment des activités économiques), de la pertinence des politiques publiques mises en oeuvre dans ce domaine, et à plus long terme de renforcer la prise de conscience collective du risque inondation, et d’installer un engagement et une dynamique à long terme permettant le développement d’une culture du risque.

ENQUETES 2009 : LES RESULTATS MARQUANTS
> Le risque inondation : un risque jugé secondaire avec u
ne forme de déni plus ou moins consciente.
> Une méconnaissance certaine de la cartographie des zones inondables.
> Un décalage de perceptions entre prescripteurs et chefs d'entreprise.
> Une volonté limitée d’investir dans la prévention du risque inondation.
> Un déficit marqué de l’information sur le risque inondation avec une communication institutionnelle jugée particulièrement lacunaire.
> De fortes attentes exprimées vis-à-vis des pouvoirs publics.
> Des outils de prévention à optimiser tels que le diagnostic de vulnérabilité jugé pertinent.

2012 : Deuxième vague d'enquête

En 2012, le dispositif d'enquête (questionnaire, échelles territoriales, échantillon) mis en place par l'Ifop à la demande de l'Etablissement public Loire et des collectivités partenaires, a été reconduit à l'identique, condition indispensable pour mesurer les évolutions depuis les trois années écoulées.

Toutefois, les évolutions intervenues en lien avec la mise en œuvre opérationnelle de la démarche « industrielle » depuis 2009, les campagnes successives d’information et de sensibilisation des acteurs économiques, la réalisation en nombre conséquent de diagnostics de vulnérabilité aux inondations par les acteurs économiques et pour certains d’entre eux, la mise en œuvre de mesures ont nécessité des ajustements, voire l’ajout de nouvelles questions.

Quelles évolutions depuis 2009 ?

Globalement, les évolutions constatées entre les deux enquêtes obéissent au principe de réalité, tout en confirmant les tendances marquantes de 2009.

En l’absence de crues majeures, le vécu du risque inondation moins présent et moins prégnant dans l’opinion continue à se caractériser par une tendance à la mise à distance, voire au déni. En parallèle, dans un contexte européen et national marqué par une crise monétaire, financière, économique et sociale, les acteurs économiques relèguent plus volontiers la prise en compte du risque inondation à un rang de priorité inférieur.

Perception du risque inondation par les acteurs économiques
sur le bassin de la Loire et ses affluents depuis 2009


Par ailleurs, les actions d’information et de sensibilisation menées dans le cadre du déploiement de la démarche « industrielle » à l’échelle du bassin, ont contribué depuis 2009 à accroître le niveau d’information et à diffuser une culture du risque auprès des acteurs économiques. Ainsi, la réalisation du diagnostic gratuit de vulnérabilité aux inondations produit clairement des effets clivants dans la manière dont les acteurs économiques du bassin appréhendent la notion de risque inondation (leur degré de connaissance, leur sensibilisation à ce risque mais aussi leur perception des actions visant la réduction de la vulnérabilité aux inondations, notamment des activités économiques).

 
scat-vs-piss.com